Caractéristiques des bougies de préchauffage

La bougie de préchauffage fonctionne comme une résistance électrique: l'énergie électrique est conduite par une résistance à filament qui se chauffe jusqu'à 1000° C.

Conditions de fonctionnement d‘un moteur Diesel

Contrairement aux moteurs fonctionnant à l’essence, les moteurs dits « diesel » sont des moteurs à auto-allumage par compression.

L'air extérieur aspiré par l’admission est réchauffé par compression dans les cylindres à une température comprise entre 700 °C et 900 °C, ce qui conduit le gasoil à s’enflammer spontanément lorsqu’il est pulvérisé à haute pression par l’injecteur dans la chambre de combustion.

Un moteur Diesel requiert par conséquent une compression 20 fois plus élevée  et une conception plus robuste que le moteur essence. Pour que l’air atteigne la température requise dans la chambre de combustion, même en cas de démarrage à froid par temps de gel, il faut que la chambre de combustion ou de pré-combustion soit préchauffée : c’est la fonction principale des bougies de préchauffage.

Fonctionnement des bougies de préchauffage

La bougie de préchauffage fonctionne en principe comme une résistance électrique : l'énergie électrique est conduite par une résistance à filament qui s’échauffe et devient incandescent puisqu’il peut dépasser les  1000° C.

Autrefois,  ce principe rudimentaire devait faire face à certaines difficultés comme : l’usure, la surchauffe et la consommation de courant, le temps de mise en service. Dans les années 60, les processus de démarrage pouvaient prendre plus de 30 secondes. Cette durée a pu être réduite à 3 secondes dans les années 80.

Depuis l’arrivée des moteurs TDI, il n’y a pratiquement plus de différences de démarrage entre un moteur essence et un moteur diesel dans le courant de l’année. Seules les températures hivernales très inférieures à 0° C demandent encore 1 à 2 secondes de préchauffage.

Protection de l'environnement

Concernant la protection de l’environnement, les contraintes liées aux bougies de préchauffage sont de plus en plus élevées.

Afin de répondre aux normes de dépollution en vigueur (normes EURO), les bougies doivent désormais « post-chauffer ».  Cette fonction  maintient la température maximum de la bougie pendant les premiers kilomètres jusqu’à ce que le moteur soit chaud.

Ce procédé permet un fonctionnement efficace du moteur et une réduction significative des émissions nocives et des particules d’hydrocarbure imbrûlées.

Le post-chauffage intermittent est une autre technique adoptée par les constructeurs automobiles. Alors que le moteur est chaud, les bougies de préchauffages sont mises sous tension dans certaines conditions pour augmenter momentanément la température des gazs d’échappement et permettre la régénération du filtre à particules (FAP).

Contraintes imposées aux bougies de préchauffage modernes

  • Une bougie de préchauffage est en contact avec le carburant et les gaz lors de la combustion, elle doit donc résister à une grande variation de température, aux pressions très élevées, aux vibrations et à la corrosion de substances chimiques.
  • Une bougie de préchauffage doit atteindre rapidement sa température de fonctionnement et résister à l’usure.
  • Les bougies de préchauffage sont pilotées manuellement ou automatiquement pour réguler dans le temps l’alimentation en tension. La plupart du temps, un voyant lumineux situé sur le tableau de bord indique le préchauffage.
  • Contribution à l'environnement - Réduction des fumées blanches et bleues : grâce au post-chauffage, le carburant est totalement brûlé ce qui permet de réduire les émissions de fumée jusqu'à 49%.
  • Elimination du „cliquetis“ lors du  démarrage à froid : le carburant brûle uniformément et intégralement : ceci permet de libérer plus d'énergie et d’augmenter plus rapidement la température dans la chambre de combustion.

Plus d’informations

Technologies de bougies de préchauffage : Bougies de préchauffage métalliques et bougies de préchauffage céramiques sont deux technologies ayant des propriétés particulières de comportement à la température.

Facteurs de développement des produits : l'utilisation de nouvelles technologies et l’application de la législation influencent directement le développement de nouveaux produits.